le centre est présentement

OUVERT

de 9h30 à 17h30

En Primeur

15 FÉV

LE CARREFOUR, C'EST UNIQUE!

précédente suivante

Les nouvelles

« Allez, ouste, dehors ! »

3 Juillet 2018

« Allez, ouste, dehors ! »*

 Par Maude Goyer, alias Maman 24/7

Mon fils n’avait pas atteint un an que nous avons réaménagé sa chambre : nous avons arraché le tapis, enlevé les rideaux et sorti la presque totalité de ses toutous. Pourquoi ? Parce qu’il était en proie à des crises d’asthme et que nous avions reçu ce conseil d’un professionnel de la santé.

Allez ouste dehors par Maude Goyer

« Ouvrez les fenêtres ! » nous avait-il également suggéré. Nous avons aussi suivi cette recommandation, plusieurs heures par jour, pour chacune des pièces de la maison. Cela ne fut pas la fin de son diagnostic ni de son trouble – mais cela n’a certainement pas nui. Et pas que pour la santé de Fiston.

Selon une récente étude*, nous passons près de 90% de notre temps à l’intérieur. Or, toujours selon ce sondage, l’air de la maison pourrait être jusqu’à cinq fois plus pollué que celui à l’extérieur. Cela ne serait pas sans conséquence sur notre santé : augmentation des cas d’asthme et d’allergie, troubles du sommeil, difficultés respiratoires, troubles affectifs, baisse du moral sont liés à ce qu’on appelle la « pollution intérieure ».

Le saviez-vous ? Un article publié ce printemps énumère les sources de pollution intérieure possibles : elles sont, en grande partie, liées à nos activités dans des espaces clos (et souvent mal aérés). Par exemple, la combustion (cuisinière au gaz, chandelles, cigarettes, feu de foyer), les produits ménagers abrasifs et souvent très chimiques, les produits d’hygiène personnel parfumés et le séchage de vêtements font baisser la qualité de l’air qu’on respire. Si on combine tout cela à une absence d’échange d’air (nos maisons sont bien isolées et donc, l’air y est moins renouvelée), il y a des risques de moisissures. Ah et bonjour les acariens…

Comment sommes-nous devenus cette génération « intérieure » (appelée dans l’étude « indoor generation ») ? Assez facile de pointer du doigt notre mode de vie… et les écrans. La technologie nous a peut-être ouvert les yeux sur le monde mais elle les a un peu plus fermés sur notre cour, notre quartier, le parc à côté, le boisé, la montagne. Pourtant, les espaces verts existent… mais dans la vie de tous les jours, on passe bien peu de temps dehors. Un travailleur à temps plein moyen passerait moins de 15 minutes dehors par jour… soit l’équivalent d’une demi-journée par semaine ! Ouch.

Et dire que nos ancêtres, dans les années 1800, travaillaient, dans 90% des cas, à l’extérieur; ce chiffre tournerait plutôt à moins de 20% désormais.

Même si on peut TOUT avoir maintenant dans le confort de notre foyer, il n’y a pas grand-chose qui remplace une promenade pour se recrinquer… Et c’est ce que je m’efforce d’enseigner à mes enfants : un bol d’air frais, beau temps mauvais temps, ça replace le moral, ça donne de l’énergie, ça booste la créativité !

Bon, c’est vrai. À travers la course du métro-boulot-dodo, ce n’est pas toujours évident de mettre le pied dehors… Mais on peut poser des gestes simples : ouvrir les fenêtres, s’exposer à la lumière naturelle, sortir même 5 minutes.

Les vacances estivales arrivent (enfin) et je sais que je vais répéter et répéter inlassablement la même consigne aux enfants : « Allez, ouste, allez jouer dehors ! »  Oui, je les mets, carrément, dehors. Ils ne sautent pas toujours de joie. Pas grave. J’ouvre la marche, je montre l’exemple… et je sors la première.

 

 

*Le sondage a été mené par la firme anglaise YouGov pour le compte de l’entreprise Velux dans 14 pays d’Europe et d’Amérique du Nord. Une campagne publicitaire choc en a été tirée; elle a été vue près de 8 millions de fois sur YouTube.


 

Idées d'activités estivales pour la famille

En panne d’inspiration pour motiver votre marmaille à sortir de la maison ? Voici 10 idées toutes simples de jeu extérieur pour petits et grands :

 

  • Faire une course jusqu’au bout de la rue ou encore une course à obstacle dans la cour ou la ruelle
  • Jouer avec un ballon (le lancer, le frapper avec les pieds, le cacher…)
  • Donner une deuxième vie à certains objets : un panier à linge devient un but de soccer, des verres en plastique s’alignent au sol comme des quilles, un vieux drap soutenu par quatre chaises se transforme en une grotte magique !   
  • Dessiner avec des craies sur le trottoir ou dans l’entrée
  • Jouer à la marelle (un classique d’enfance!)
  • Improviser un pique-nique au soleil
  • Souffler des bulles à savon (vos minis vont adorer et en redemander)
  • Jouer dans les structures de jeu au parc
  • Sauter à la corde à danser (et si maman le fait aussi, c’est bon pour la cardio)
  • Faire une balade à vélo en famille


 La journaliste Maude Goyer s’intéresse depuis toujours aux questions entourant la famille et la maternité. Pigiste pour de nombreux magazines (Coup de pouce, Véro, Planète F, Châtelaine, Enfants Québec, etc), elle signe aussi le blogue Maman 24/7 dont la page Facebook rallie une communauté engagée. Chroniqueuse à la radio et à la télé, elle est aussi – et surtout ! – maman de deux enfants âgés de 8 et 11 ans.

 

 *https://www.aubainerie.com/fr/allez-ouste-dehors-maude-goyer